Un kite-surfer secourt deux plaisanciers

/ / Seasap Lifestyle

Dimanche à Guidel (Morbihan), il a ramené sur la plage deux plaisanciers en detresse. Nicolas raconte :

« Je suis allé faire un peu de kitesurf, dimanche vers 18h, plage de la Falaise à Guidel. Tout le monde avait plié et j’ai pensé que c’était à cause du vent qui semblait « light ». Mais il ne l’était pas : entre 15 et 20 nœuds ! Alors que je suis sur l’eau, j’apercois des gens sur la plage qui me font des grands signes. Je pense qu’ils veulent que j’envoie du « méga-jump » et de la figure à la « frimestyle »…Je me rapproche pour voir si je les connais : en fait non. Ils me disent qu’un petit bateau est en train de couler. Les deux passagers sont dans l’eau et les pompiers doivent arriver. Du coup, ils me demandent si je peux aller les aider. Comme d’hab’, je ne réfléchie pas et je pars à fond vers les deux gars. En même temps je pense aux conséquences si les deux personne sont en panique : comment je fais ? Plus le temps je réfléchir, je verrai sur place. Je me suis rapproché des deux gars et leur ai dit de s’accrocher à la boucle de sécurité de mon harnais et de la tenir le plus fort possible. Ils ont laché en milieu de parcours, je les ai récupérés et les ai finalement tirés assez rapidement jusqu’à la plage. J’avais les bras en miettes mais j’étais content d’avoir réussi. Les deux gars m’ont remercié, et je peux vous dire que j’étais corrément fier d’avoir réussi à les ramener. Les deux plaisanciers sont ensuite partis ave les pompiers. »

Source: Ouest-France du mercredi 6 juin.

2 Commentaires to “ Un kite-surfer secourt deux plaisanciers”

  1. gmpo a écrit :Répondre

    Ils font beaucoup de fautes « d’ortografe » à ouest france, et je vois pas, comment on peut avoir les bras en miette, en faisant du kite…?

    1. Tout d’abord, désolé pour les fautes mais j’essaye de m’améliorer chaque jour 😉 Concernant les bras en miettes, probablement car il a dû remorquer les personnes jusqu’au bord.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.