Depuis le vendredi 28 septembre, la dernière étape de la Professional Windsurfers Association réunissant plus de 200.000 spectateurs est déclarée ouverte dans de bonnes conditions de vent à Sylt, au nord de l’Allemagne. Les épreuves de vagues, freestyle et de slalom se sont donc enchainées au cours de ces 10 jours de compétitions avec à la clef, un butin de 120 000€ . Je vous en propose un petit résumé rapide.

Vague (hommes et femmes):

Pour la partie wave, le format a été modifié cette année avec des heats plus longs (15 min). Chez les femmes, c’est Iballa Moreno (Espagne) qui s’est imposée face à sa sœur Daida dans un duel Moreno contre Moreno. Pour les hommes, c’est l’Allemand Phillip Köster qui s’impose face à son rival Victor Fernandez (Espagne) avec en troisième position, Alex Mussolini, espagnol également. A noter que le français Jules Denel s’est fait remarquer en vague avec de bons backloops one hand posés et des tentatives de double backloop. Josh Angulo, présent également après ne pas avoir participé pendant un temps aux épreuves de vague.

 Freestyle (hommes):

Après les épreuves de vague, s’enchaine aussitôt l’épreuve masculine de freestyle dans un vent constant. De quoi envoyer des moves en petite toile. Malgré les belles prestations de Kiri Thode (Allemagne) et Van Broeckhoven (Belgique), C’est le Vénézuelien Jose Golitto Estredo qui domine largement les heats. Plus précis et explosif, il est un cran au dessus sur l’épreuve.

 Racing (hommes):

Les épreuves de vague et freestyle terminées, la PWA fait place à la dernière étape de slalom dans des conditions très lightwind. On a ainsi pu voir certains coureurs sortir des voiles de 9.6m quasiment neuves qui n’ont pas été utilisées sur la saison. A ce vent faible se rajoutent les paquets d’algues, le courant, le clapot et les jibes difficiles avec les grosses toiles ce qui rend les conditions difficiles. C’est donc principalement Antoine Albeau (Français) qui domine face a son rival Björn Dunkerbeck (Allemagne) qui joue de malheurs à chaque manche.