kitesurf en bretagne

 

Le Kitesurf en Bretagne

Le kitesurf a réellement exposé en Bretagne en 2000. Mais avant la démocratisation de ce sport que l’on connaît actuellement, il y eut un long processus de création et développement. Et cela a commencé sur nos côtes. En 1980, Roland Le Bail invente le Bird Sail à Quiberon, une sorte de planche à voile mais avec la voile détachée du pied de mât. C’est ensuite les frêres Legaignoux de Douarnenez qui prennent le relais. Ils déposent un brevet d’une « aile propulsive à armature gonflable ». A cette époque, ils atteignent déjà la vitesse de 17nds. Entre 1993 et 1994, ils lancent le Wipicat, (Engin gonflable sur lequel on navigue assis). Le Wipicat est produit à 200 exemplaires durant cette période par 2 couturières dans un atelier de Quimper. Il est envisagé de faire produire en partenariat avec NeilPryde mais le projet kite est classé sans suite. A l’époque, l’idée de rider assis sur un module gonflable ne plaît pas.

Cependant les frêres Legaignoux s’accrochent, sûre du succès du kite. En 1997, ils déposent un brevet d’une barre 4 lignes avec coulissement de la ligne centrale dans la barre. La difficulté vient désormais de la capacité à caper du kitesurf, pour être commercialisable, le kite doit pouvoir caper correctement dans une plage de vent correct.  C’est Robby Naish qui, en 2000 durant la Naish Wave Party fait la démonstration d’une aile 4 lignes. Sur l’eau, il fait le spectacle et l’aspect fun l’emporte et le public venant du windsurf qui connaît déjà bien la marque Naish semble être conquis.

Les premiers modèles arrivent dans les shops bretons mais il est vendu sans notice. « C’était la démerde totale » se souvient Gilles Tanguy, alors vendeur au shop Quai 34. Bruno Sroka et Fabienne D’Ortoli se souviennent de longs tests sur le spot des Dunes de Sainte Margerite avant de pouvoir naviguer correctement.

Depuis les années 2000, le kitesurf s’est énormément popularisé sur nos côtes. Il y a maintenant un grand nombre d’adeptes de ce sport. Le matériel est aujourd’hui bien plus sécurisant et abouti. Nombre de véliplanchistes sont passé au kitesurf. C’est pour eux la possibilité de naviguer dans un vent plus light et d’avoir du fun car les gros coups de vent en Bretagne se font rare. Ainsi, le nombre de sessions sur l’année augmente.

Source: Gwalarn- Kite & Windsurf en Bretagne.